Quel sondeur choisir pour la verticale ?

Je vous propose dans ce billet de vous orienter dans le choix d’un sondeur destiné à la pêche en verticale et vous fournir les caractéristiques minimales pour cette pêche.

Qu’est ce que la pêche en verticale ?

La technique de pêche en verticale se pratique en embarcation, bateau, barque, kayak ou float-tube principalement sur la période froide entre novembre et la fermeture quand l’eau ralentit les organismes des poissons.
Durant la période hivernale on ira chercher les poissons calés au fond. La lenteur de l’animation laisse le temps au poisson de venir à proximité du leurre et de s’en saisir sans perte d’énergie.
La technique se pratique à faible vitesse, on se laisse dériver au gré du vent et des courants ou aidé idéalement par un moteur électrique.
La vitesse de prospection en verticale se situe entre 0.1km/h et 2km/h grand maximum, le plus fréquemment entre 0.5km/h et 1.5km/h.
Selon la vitesse de dérive, le diamètre de la tresse, le plombage utilisé et la forme du leurre souple (finesse ou shad à caudale), votre leurre se trouvera sous votre embarcation ou quelques mètres derrière.

Autres possibilités de pêche sous le bateau, le plomb palette ou la traque du silure avec un gros vif ou un montage volumineux avec plusieurs vers.

maxresdefault1

Le choix d’un sondeur dédié uniquement à la verticale limite l’investissement, en action de pêche on a surtout besoin des fonctionnalités basiques d’un sondeur. Le Down Imaging est un plus pour mieux appréhender les structures se situant sous le bateau.

Cahier des charges pour les pêches en verticale :

  1. Connaitre la profondeur et les reliefs du fond.
  2. Voir les poissons avec une bonne discrimination.
  3. Voir le montage bouger à l’écran pour ajuster la profondeur de nage.
  4. Visualiser sa dérive sur une carte.
  5. Connaitre sa vitesse de déplacement.

Caractéristiques techniques nécessaires :

  • Fonction 2D (CHIRP ou non).
  • Sonde bi-fréquences avec deux angles. Un étroit et un plus large.
  • Séparation de cibles assez basse.
  • Écran avec une bonne résolution.
  • La fonction 2D est l’affichage le plus basique qui existe.
    • A travers cette fonctionnalité primaire vous verrez les reliefs du fond et les poissons dans la couche d’eau.
    • Pour avoir la meilleure représentation possible des fonds il est nécessaire que la sonde propose un angle étroit.
    • En revanche pour voir votre leurre évoluer au dessus du fond et voir les poissons qui sont autour de l’embarcation un angle large est préférable.
  • La séparation de cibles est également un point important, plus elle est petite, plus votre sondeur sera précis.
    • Les sondes qui équipent les appareils modernes indiquent une séparation de cibles souvent comprise entre 6.5cm et 7.5cm, le CHIRP améliore cette séparation de cibles.
    • Cela signifie que deux poissons l’un au dessus de l’autre seront distincts à l’écran que s’ils sont séparés de plus de 6.5cm par exemple.
  • La définition de l’écran est aussi un facteur important, surtout le nombre de pixels verticaux.
    • Plus vous avez de pixels verticaux meilleure sera la précision.
    • Par exemple si l’écran possède 480 pixels verticaux: sur une profondeur de 10m chaque pixel représentera environ 2cm de hauteur d’eau, c’est une valeur tout à fait correcte. (1000cm/480 pixels = 2cm/pixel).
    • Le nombre de pixels horizontaux à une importance moindre. Sur une vue simple, plus on a de pixels horizontaux plus on aura d’historique.
    • Avoir un écran large sert selon moi pour partager l’écran entre plusieurs vues, par exemple la cartographie à gauche, la vue sondeur à droite.
    • Il faut éviter de partager en vue haut/bas au risque de perdre en précision.
  • Si le GPS est plus que conseillé, la cartographie reste optionnelle.
    • Grâce au GPS vous pouvez visualiser sur une carte votre dérive et si elle a été poissonneuse, vous pouvez revenir avec précision au point de départ et suivre la même dérive.
    • Connaitre la vitesse de déplacement.
    • Selon le modèle du sondeur et de moteur électrique que vous possédez, vous pouvez programmer pour que le moteur suive la même dérive ou reste positionné à une zone fixe.
    • Sans carte, vous verrez votre dérive sur fond blanc.
s000911
Vue d’un montage drop shot descendant vers le fond

Quels modèles répondent au besoin de la pêche en verticale ?

Pour les budgets serrés:

La série à succès Lowrance Hook2 en 4, 5 ou 7″ propose en 2D une sonde mono fréquence, avec angle de 44°. Lowrance a développé ce produit très simple d’utilisation pour éviter aux pêcheurs de perdre leur temps à régler leur appareil. Trois modèles de sondes sont proposés, Bullet (Seulement 2D), SplitShot (2D + DownScan) ou TripleShot (2D, DownScan + SideScan). Si le GPS est intégré dans (presque) tous les modèles, ceux avec un X ne peuvent pas lire de carte.

Chez Humminbird, le Helix 5 G2 2D, sans GPS, 480 pixels verticaux, angles de 20° et 60°. Il s’agit de l’entrée de gamme de Humminbird, le manque de GPS pourra en rebuter certains.

Garmin Striker Plus, il s’agit du modèle d’entrée de gamme de Garmin. Cette série sans superflu a fait ses preuves avec sa simplicité d’utilisation et sa robustesse. Selon la taille d’écran, trois types de sondes sont proposés :2D, CV et SV

Les sondeurs sans fils Deeper sont une bonne alternative pour ceux qui pêchent en float tube ou qui ne souhaitent pas s’embêter avec une installation electrique. Les modèles Pro+ et Chirp dotés de GPS sont également capable de cartographier vos spots.

Pour les budgets plus confortables:

Humminbird Helix G3N Chirp DualSpectrum. L’excellente série Helix G3 est dotée notamment d’un GPS et d’une sonde CHIRP bi-faisceaux (étroit et large) de très bonne qualité.

Lowrance Elite Ti2 7″, avec GPS, 480 pixels verticaux, sonde ActiveImaging CHIRP, DownScan et SideScan. Cette série se situe dans une gamme équivalente à l’Helix. Contrairement à Humminbird, Lowrance ne communique pas sur les plages de fréquences CHIRP.

Garmin Echomap Plus, ce combiné à écran tactile est également performant. Doté d’une sonde Chirp, ClearVü (Down) et SideVü, ce appareil sera également capable de prendre en charge une sonde LiveScope, le Graal de la sonde temps réel pour pêcher quasiment à vue. Sur de faibles profondeurs, attention à la sonde fournie, le cône en 2D peut être très étroit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s