Nos sondeurs vont ils devenir un jour intelligents ? C’est en tout cas la volonté de Navico, la maison mère de Lowrance Simrad et B&G, en déposant un brevet encore assez abstrait mais qui permet de dessiner les contours de cette future aide aux pêcheurs.

Qu’est ce que l’intelligence artificielle ?

De manière générale, ce qu’on nomme intelligence artificielle (IA ou AI en anglais) est un ensemble d’algorithmes permettant d’imiter le cerveau humain. Terme souvent utilisé à tord et à travers, l’IA est présente notamment dans les voitures autonomes, les recherches google ou pour battre les grands maitres des échecs.

Les algorithmes d’IA ont besoin d’une phase d’apprentissage. Une fois qu’ils sont entrainés avec une masse de données satisfaisante, les arbres de décisions se fiabilisent et donnent des résultats.. proches d’un cerveau humain.

L’IA dans nos sondeurs

Une première utilisation pour les radars consisterait à estimer la trajectoire des autres bateaux et estimer le moment où on va croiser leur chemin. S’il y a risque de collision l’algorithme proposerait une action corrective sur la vitesse et/ou la direction pour sécuriser la navigation.
Sur le sondeur on pourrait également visualiser des données supplémentaires sur les cibles détectées au radar comme leur direction, leur vitesse, leur historique de trajet, assigner une couleur différente à chaque cible, les nommer, etc..

L’utilisation de l’IA pour la partie pêche est également prometteuse. On peut très bien imaginer l’aide à l’identification des espèces qui passent sous nos sondes. L’IA pourrait reconnaitre l’espèce grâce à la vitesse de déplacement du poisson, à la profondeur, à la zone géographique, à la température de l’eau, à l’intensité du retour, à sa forme, etc.. S’il est fiable et bien entrainé, il pourrait même estimer la taille du poisson en plus de l’espèce.

Ce qui s’applique pour les poissons s’applique également aux structures. En méditerranée le down scan est souvent indisponible car trop profond, vous passez au dessus d’une structure difficilement reconnaissable en 2D, l’IA pourrait vous aider à représenter mentalement, un rocher, une épave, des casiers, etc…

Publicités

Conclusion

Nous sommes arrivés à un stade où les sondes sont arrivées à maturité et n’évoluent que très peu. Nous prédisons que les constructeurs vont travailler sur l’expérience utilisateur. L’IA est une technologie qui peut s’avérer très puissante et porteuse de croissance. Pour arriver à obtenir un résultat correct il faudra néanmoins entrainer durant de nombreux mois les algorithmes pour obtenir des données fiables. L’ampleur de la tâche est énorme. On peut deviner que les premières utilisations verront le jour en mer.
Un pêcheur non spécialiste pourra facilement savoir qu’il a affaire a des lieus jaunes plutôt que des bars. Sur les grands lacs alpins, les pêcheurs sauront si les poissons sont des corégones ou des brochets. Bref, l’utilisation parait sans limite.

On devine déjà que ces technologies auront un coût, puisque très consommateur de calcul, les boitiers de calculs ont de beaux jours devant eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s